Road Trip : France-Espagne

Deux semaines de vacances se profilent devant moi. Un petit road trip entre la France et l’Espagne. Comme point de mire la ville de Tolède où vivent famille et amis de mon hidalgo. Du soleil en vue, de la nature, de la mer, des tapas et du tinto verano à n’en plus finir. « Let’s hit the road !!! »

img_1385

Depuis Genève nous roulons un peu moins de 5h pour arriver à la première escale : Saintes-Maries-de-la-Mer en Camargue. Mes recherches internet m’ont conduites au Mas de Calabrun. J’étais tombée sous le charme des roulottes que le site propose et mon flair ne m’a pas trahi. Un endroit qui a de quoi séduire les voyageurs à la recherche d’atypique et de calme. Arrivés là-bas on découvre notre roulotte rose, nommée Libertad, notre lit en cabane et notre mini salle de bain dont la vue donne sur un immense champ avec des chevaux. Je m’installe directement au soleil sur le patio de la roulotte en admirant la vue et je me dis que je resterais bien là les six prochains mois.

Le lendemain on découvre le parc naturel et les alentours de notre Mas. On prend le petit déjeuner dans le village le plus proche et au retour on s’arrête près des marais pour admirer la vue. On croise le chemin d’un pêcheur à l’accent du sud qui nous invite à aller explorer plus loin pour voir les flamants roses. En effet, à quelques pas de là on tombe sur un grand groupe qui fait bombance les pattes dans l’eau. C’est beau la Camargue !!!

Un peu plus tard on tente la balade à cheval proposée depuis l’hôtel. Ce serait dommage d’être en Camargue, réputée pour ses chevaux, et ne pas s’essayer à la chevauchée. En fait, ce serait un peu comme visiter la Suisse en hiver sans goûter à la fameuse fondue. La formule proposée par le Mas de Calabrun est idéale car on suit la guide depuis l’hôtel en voiture jusqu’à un grand coin de terre et on part à la recherche des chevaux qui vivent en liberté. Arrivés près de leur groupe, les chevaux ne semblent absolument pas réticents à venir avec nous pour une balade, et la promenade offre des paysages sublimes. Un must pour les amis des bêtes ! Le tour a duré une heure et demi environ et il faut compter deux heures trente pour le tout. Le prix de cette jolie expérience était de 38 euros par personne.

img_1729-2
Je conseille aussi le repas à l’hôtel. Une nourriture succulente servie dans un cadre charmant. C’est beaucoup moins touristique que ce que l’on peut trouver dans les petites villes proches. À midi ils proposent aussi un menu piscine et des cocktails. Si on a une envie de repos et de nature c’est l’endroit idéal !

Mas de Calabrun

Nous reprenons la route à destination de Begur sur la Costa Brava, en Espagne. Environ 4h30 de trajet depuis Sainte-Maries-de-la-Mer. Les indépendantistes catalans vous diront que nous sommes ici en Catalogne et non en Espagne et ils ont soigneusement planté des drapeaux catalans un peu partout.

L’arrivée à Begur se fait par de petites routes de montagnes. On aperçoit la mer au loin, les pins, les oliviers et on entend les grillons dès qu’on ouvre la portière. Ça y est, on est dans le Sud ! C’est à l’hôtel Convent qu’on a choisi de rester. Une petite folie car l’hôtel n’est pas donné mais il en vaut vraiment la peine. C’est un ancien couvent qui garde toute la quiétude qu’il devait y avoir à l’époque. Il est isolé, entouré d’arbres, avec une déco sobre qui a su garder ce qui était d’origine. La chambre offre une vue imprenable sur la montagne arborée et sur le grand jardin avec piscine. Le petit déjeuner est grandiose et offre des produits du terroir. De plus, on peut profiter des cours de Yoga donnés trois fois par semaine à 8h30 du matin dans le jardin. Dans ce cadre je peux vous garantir détente et plénitude.img_2206

img_1819

Hôtel Convent

Il faut se laisser guider par son flair à Begur. L’endroit est plein de petites plages et de criques. En été la plupart d’entre elles sont remplies de touristes et de locaux mais certaines sont un peu moins prisées. Parmi celles qui ont gardé un côté un peu plus confidentiel il y a la plage Fonda. Elle est plus sauvage que d’autres et sans infrastructures. La plage de la crique de l’Ila Roja est très belle aussi avec son eau cristalline. Elle est faite de sable fin, à l’instar de la précédente. Cette crique est nudiste mais le maillot n’est pas montré du doigt. Juste à côté de cette petite plage il y en a une plus grande et plus familiale, c’est la plage Raco. Je vous encourage à mettre des chaussures fermées pour marcher dans le sable parce que ça brûle affreusement les pieds avec les tongs (Nous avons dû faire preuve d’imagination et de ridicule pour trouver la démarche qui préservait le plus nos pieds). La plage de Tamariu est encore dans un autre genre. C’est aussi une plage familiale très prisée mais elle se trouve au centre d’un petit village qui ressemble beaucoup à Cadaquès. Il y a plein de restos tout autour qui sont tout à fait agréables tant au niveau de la nourriture que de la vue et quelques petites boutiques de plage. Nous n’avons pas tenté celle d’Aguablava dont tout le monde parle car vu de loin elle nous a paru extrêmement envahie. Par contre, nous avons trouvé des tas de petits endroits où se baigner en dehors des sentiers battus.

img_1690

Pour les visites, le village médiéval de Begur est sublime. Il faut se perdre dans les rues en dédales et admirer les couleurs qu’offrent les fleurs sur les murs. Je vous conseille le restaurant café Begur pour le midi.  Coup de coeur pour la déco et leur jolie petite terrasse.

Cafè Begur

img_1811-1

Il ne faut pas manquer non-plus le village de Peratallada à une demi-heure en voiture de Bégur et de tenter le restaurant El Patio pour le soir. La terrasse, avec toutes ses petites  lanternes, est immense et fait penser aux contes des mille et une nuits.img_2205

Non loin de là il y a le village de Pals qui est un peu plus grand que celui de Peratallada et qu’il faut voir aussi. Pour manger dans un bon resto à Pals il faut réserver à l’avance mais il y a un petit endroit très sympa où l’on mange vraiment bien juste en dessous de la vieille ville. Le resto s’appelle Antic Casino. C’est moins connu des touristes donc il est plus évident d’y trouver de  la place.

Antic Casino

img_1795-1

Après quelques jours passés à Begur et aux alentours nous reprenons la route pour le centre de l’Espagne. En chemin pour Madrid, à environ 7h de voiture de là, on s’arrête dans le petit village presque fantôme de Medinaceli pour manger à midi. C’est perché sur une colline et la petite balade dans les rues désertes pour se dégourdir les jambes était jubilatoire.

Cette semaine-ci nous sommes entre Tolède et Madrid. J’aurais beaucoup trop de choses à dire sur ces deux villes, que j’affectionne tout particulièrement, pour en parler ici. Le billet serait trop long. Je ferai très prochainement un City-Guide pour l’une et l’autre de ces villes.

img_2207

Après cette semaine au centre de l’Espagne nous repartons, le cœur serré, en direction de chez nous.  Le gong de la fin des vacances ne va pas tarder à retentir. Heureusement il nous reste encore un stop à Hossegor avant d’arriver à la maison. Nous avons été gourmands avec l’Espagne et avons prévu trop peu de temps pour faire la route du retour car il ne nous reste que 3 jours en tout et pour tout. Je conseille donc à la personne qui serait tentée par cette jolie escapade, de garder au moins 5 jours pour cette longue partie.

Depuis Tolède le trajet jusqu’à Hossegor dure environ 6h30. Les températures chutent d’une bonne quinzaine de degrés au cours du trajet. Nous avions plus de 40° au centre de l’Espagne contre environ 25° à Hossegor. Beaucoup de gens m’avaient parlé de cet endroit avec énormément d’enthousiasme, et c’est vrai que c’est un lieu superbe et un spot idéal pour les surfeurs.

img_2100

 Je n’y suis pas restée assez longtemps pour donner une foule d’adresses mais j’ai adoré Tante Jeanne en plein centre où on s’est arrêtés manger une crêpe. Par contre, il faut éviter à tout prix l’hôtel Baya dans lequel nous étions. C’est juste à côté d’Hossegor au Cap Breton. Les photos du site sont mensongères et les tarifs sont élevés.

img_2211

img_2158

Après deux nuits et un jour nous attaquons la dernière étape : Hossegor-Genève, environ 8h30 de voiture. Nous avons eu de la chance d’éviter tous les bouchons de l’été sur les routes mais ce dernier trajet était trrrèèès long aurait mérité d’être coupé en deux parties.

Et voilà, le gong à sonné, les vacances sont finies et nous on repart avec une nouvelle énergie.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s